La photographie : une histoire séculaire, un art populaire

med-legrayLa photographie s’est beaucoup développée ses dernières décennies, particulièrement avec l’avènement du numérique et des techniques de traitement photographique.

Quoi qu’il en soit, on retrouve encore les mêmes usages : capturer le moment, sublimer, photographier dans un cadre purement artistique, photographier pour vendre, etc. En argentique ou en numérique, voici un bref retour sur l’usage classique de la photographie.

Photographie : arrêter le temps, le temps d’une photo

Avec la photographie, le fait d’arrêter le temps de manière intempestive, le temps d’une photo, est particulièrement vrai lorsque la photographie s’est développée. En effet, à ses débuts, cet art nécessitait d’ultimes préparations et fut encore réservé à une infime partie de la population. Mais très vite, la photographie évolue et se démocratise en même temps. Dès lors, tout le monde pouvait entrer en possession d’un appareil photographique et pouvait désormais capturer chaque instant.

Avec l’argentique, les possibilités étaient encore limitées, particulièrement en termes de nombres de clichés au cours d’un évènement, quel qu’il soit. Avec le numérique, la donne change, on peut capturer chaque seconde de son quotidien, chaque moment fort d’une naissance, d’un anniversaire, d’un mariage ou de tout autre évènement. Et puis, nos jours, à part la capture d’un moment précieux, on peut aussi créer un évènement pour être photographié afin de donner l’illusion d’une petite fille qui tient la Tour Eiffel du bout de ses deux doigts par exemple ou d’un homme qui semble capturer la lune.

La photographie ou l’art de sublimer

Avec la photographie, un rien peut devenir artistique, même une banale poignée de porte ou un insecte quelconque. Avec les différentes techniques de photographie, la HDR (High Dynamic Range) par exemple, le contre-jour, la pose longue, le tilt-shift, la technique Strobist ou encore la macrophotographie, les photographes, amateurs ou professionnels, peuvent fournir des rendus réellement impressionnants. Pour avoir un aperçu des réels capacités d’un photographe et des pouvoirs de la photographie, on peut entre autres voir les œuvres des maîtres de l’art comme Helmunt Newton, Bettina Rheims, Claude Azoulay ou encore Sonia Sieff.

L’usage des photos sera ensuite très diversifié. On a par exemple les photos de mode, les photos culinaires, les photos publicitaires, etc. On dit toujours qu’une image vaut mille mots. Sur ce point justement, journaux et magazines, à l’instar du magazine Réponses Photo, utilisent la photographie pour corroborer un fait, pour expliquer, etc. Certaines photos éloquentes sont mêmes parfois utilisées seules, car parlent d’elles-mêmes. Et encore, ce ne sont là qu’un bref aperçu, la liste des usages de la photographie étant longue.

Photographie : noir et blanc ou couleur, argentique ou numérique

Les premiers clichés photographiques sont uniquement autochromes, communément connus par photo noir et blanc (à noter que la photographie est officiellement sortie en 1832). Ce n’est que vers le début du siècle suivant (vers 1900) que les photos en couleurs apparaissent. Si, aujourd’hui, certains considèrent les photos en noir et blanc comme obsolète, d’autres affectionnent particulièrement cette technique (le noir et blanc fait aujourd’hui partie des nombreuses techniques de photographie).

Comme les photos en noir et blanc, les appareils argentiques sont aussi considérés comme désuets. Les utilisateurs se ruent aujourd’hui vers les APN. Il faut pourtant savoir que ces vieux appareils argentiques trouvent encore preneurs. Ces derniers, ces sont les collectionneurs par exemple, mais aussi ceux considérés comme les vrais photographes. D’ailleurs, certains apprentis ne manquent pas de s’entrainer et d’apprendre l’art de la photographie sur ces supports. Maintenant, entre un argentique et un APN, c’est une question de goût, d’habitude.