Ces couples qui décident de ne pas vivre ensemble

coupleNon à la routine

La plupart des couples sont convaincus qu’à deux, les joies sont plus grandes, les épreuves moins pénibles et qu’ensemble, tout en partageant le meilleur, ils seront mieux armés pour affronter le pire… Mais pour d’autres, la vie à deux foisonne de dangers.

Entre autres “réjouissances”, il y a le quotidien qui lasse, qui ronge, qui annihile les passions. Il y a aussi les contraintes journalières et les obligations familiales, autant d’obstacles à une vie amoureuse passionnée, surprenante, sans cesse réinventée.

Alors pour que les débuts ne s’arrêtent jamais, pour que le charme ne soit pas rompu, de plus en plus de couples, mariés ou pas, avec ou sans enfants, font le choix de ne pas vivre ensemble et en sont heureux. Certains vivent même parfois dans deux villes différentes, et s’organisent pour se voir de temps en temps, au gré de leurs envies et selon leurs disponibilités.

De nombreuses stars se disent adeptes de cette philosophie de vie à deux. Pris dans la spirale d’une vie de frénésie constante, ils ont souvent bien du mal à gérer une relation “normale”, inscrite dans un quotidien ordinaire. Ils décident donc de ne pas vivre ensemble, mais s’affichent néanmoins en couple, et se disent comblés. Ils se voient tantôt chez l’un, tantôt chez l’autre et d’autres fois dans des hôtels des quatre coins du globe… D’autres encore dans la grande famille des people filent le parfait amour et ont fait le choix de s’aimer sans vivre ensemble. Et les célébrités sont loin d’être les seules à faire ce choix là…

Cette conception du couple peut choquer, laisser perplexe, ou même révolter, au même titre que certains seront choqués par les sex-toys, et pourtant… D’aucuns pourraient penser que l’amour, c’est tout le contraire, que c’est aussi dans les épreuves quotidiennes que l’on puise la force d’aimer toujours plus et que chaque jour, chaque seconde, vaut la peine d’être vécue à deux quand on s’aime vraiment.

Difficile de juger, de mesurer l’intensité de l’amour à travers des conceptions, somme toute, très subjectives. Au fond, peut-être est-ce, pour certaines personnes, la recette miracle de l’amour. Il est possible que cette situation réponde à des besoins précis, et convienne parfaitement dans des cas particuliers. Peut-être aussi vivons-nous dans une société plus individualiste, éprise de liberté et de moins en moins capable de partager ?