Pourquoi la recommandation client a le vent en poupe ?

La recommandation client revisite sans cesse la relation humaine et la possibilité pour chacun de pouvoir s’exprimer.

Le bouche à oreille est une technique pouvant s’adapter à tous les formats.

Dans l’univers du marketing, l’humain est en train de reprendre sa juste place, comme si, au fond, rien ne pouvait le remplacer.

Recueillir des avis et fidéliser

Du fait de son moindre coût, Internet a réactivé les enquêtes de satisfaction. Dans tous les domaines, il est de plus en plus utile de fidéliser la clientèle afin d’en tirer des retours constructifs en termes de recommandations. Et il semblerait que la recommandation soit aujourd’hui une des solutions les plus sûres pour gagner de nouvelles accroches. C’est en réalité le critère principal pour mesurer l’attractivité du produit.

La recommandation se résume pour un commercial à obtenir de son client « des prospects » susceptibles d’être intéressés par son activité. Le statut de client revient alors à celui d’un associé freelance de l’entreprise ou avocat de marque.

Mais de la part du commercial, cela demande beaucoup de doigté en termes de relationnel. Les techniques sont nombreuses et très étudiées. Nous prendrons l’exemple d’une société immobilière qui mise énormément sur la recommandation client à un degré de haute sophistication. La méthode dite des “50 premiers” demande à chaque conseiller immobilier d’une des 500 agences du réseau d’établir un contact ciblé avec son interlocuteur dans l’espoir de gagner une recommandation. En cas d’aboutissement à une vente, le client reçoit une caisse de grands vins en cadeau. Mais jamais d’argent.

Il faut beaucoup de psychologie de la part du commercial pour trouver le bon moment d’amener le client à lui fournir une aide gratuite.

Il est plus facile de s’appuyer directement sur l’enquête de recommandation. A cette occasion, on peut plus facilement demander au client de fournir quelques contacts. Selon la réaction, un RDV est ensuite organisé.

Une chose est sûre, il faut prendre le temps de tisser de vrais liens. Sinon le client n’aura aucune raison de vouloir vous faire plaisir en vous recommandant.

Aujourd’hui, cela parait plus naturel. Le commercial oublie de moins en moins la question de la recommandation. C’est un signe que les mentalités évoluent et que la recommandation a vraiment le vent en poupe. A condition d’être doué pour le vrai relationnel, à l’ancienne.