S’offrir une imprimante 3D : quelle gamme choisir ?

Il y a encore moins d’une décennie, l’impression 3D pour particuliers relevait de l’utopie pure et simple. Et pourtant, la technologie a beaucoup évolué au cours des dernières années, au point de permettre aux particuliers d’acquérir leur propre imprimante 3D. Mais alors, quelle gamme choisir le jour où on est décidé à sauter le pas et à en acheter une ? En réalité, il est surtout question de choisir une machine qui convient à vos besoins.

Choisissez par rapport à la qualité d’impression

La qualité d’impression est le premier critère important qu’il faudra tenir en compte pour choisir sa gamme d’imprimante 3D. En réalité, il y a deux paramètres qui vont déterminer la précision d’une imprimante 3D et la qualité de ses impressions :

  • La précision horizontale : c’est la précision du positionnement des axes de l’imprimante
  • La précision verticale : c’est la précision par rapport à l’épaisseur des filaments, permettant des formes fines ou non.

Bien évidemment, plus une imprimante 3D est précise et plus elle est onéreuse. Il convient alors de choisir la gamme qui correspond à vos besoins et à votre budget. Pensez à faire un tour d’horizon pour connaître les prix des différentes gammes d’imprimante 3D.

Choisissez par rapport au volume d’impression

Quand on parle de volume d’impression 3D, on fait référence à la taille des objets qui peuvent être imprimés avec la machine. S’il s’agit d’une imprimante 3D réservée à un usage personnel, le volume d’impression est généralement inférieur ou égal à 25 centimètres x 25 centimètres x 25 centimètres.

L’on peut alors être tenté de choisir la plus grosse imprimante qui soit pour étendre les possibilités d’impression. Cependant, il faut savoir que c’est une fausse bonne idée. En effet, l’impression 3D d’un objet de grande taille va prendre davantage de temps. Cela vous expose alors à des risques d’échec plus importants. En effet, il suffit d’une variation de tension électrique, d’une bulle d’air, d’un manque de filament ou tout autre incident pour gâcher l’impression 3D.

Quid de la conformité aux normes

Tout comme un bon nombre de machines industrielles, les imprimantes 3D n’obtiennent pas toutes la certification CE. En effet, de nombreuses imprimantes sont vendues en kit, avec une notice de montage. Cela permet aux industriels de contrôler les coûts mais aussi de rejeter la responsabilité sur le consommateur si jamais un incident ou une malfaçon venait à se manifester.

Généralement, les imprimantes 3D n’ayant pas la certification de conformité aux normes sont moins onéreuses. Si vous souhaitez limiter vos activités à la découverte ou à de l’expérimentation, vous pouvez opter pour celles-là.

Par contre, il vous faudra une imprimante 3D aux normes CE si vous souhaitez réaliser des pièces d’une certaine précision. La véritable question, c’est surtout de déterminer si votre utilisation va se limiter à des essais d’amateurs ou si vous souhaitez des impressions 3D très poussées. En effet, c’est ce qui va déterminer votre choix de la gamme d’imprimantes 3D.