Tout savoir sur l’apnée du sommeil

Beaucoup de personnes s’interrogent sur la définition de l’apnée du sommeil, de son dépistage, des causes et du traitement adapté. Pour faire simple, c’est une sorte de difficulté respiratoire. Lors de son sommeil, un individu souffrant de cette maladie interrompt sa respiration pendant quelques instants. Voici quelques informations concernant ce phénomène.

Le discernement d’une apnée du sommeil

Comme affirmé ci-dessus, l’apnée du sommeil se manifeste par l’arrêt discontinu de la respiration d’un individu dans son sommeil. D’après l’APSS, il s’agit d’une interruption de la respiration de 10 secondes accompagnée d’efforts au niveau des muscles inspiratoires. On parle également d’apnée obstructive du sommeil. Elle est généralement accompagnée d’une forte baisse du taux d’oxygène dans le sang. Dans le cas où on ne remarque pas d’effort au niveau des muscles respiratoires, il s’agit d’apnée centrale.

Pour pouvoir diagnostiquer cette maladie, il existe un test de polysomnographie appelé test du sommeil. Cette méthode est la plus efficace. Plus la moyenne de la compilation d’arrêt respiratoire par heure est importante, plus la maladie est grave. L’alerte doit être donnée si l’arrêt respiratoire à l’heure dépasse le nombre de cinq.

Conséquences de l’apnée du sommeil

Actuellement, 3 à 5 % de la population sont atteints de cette maladie. Si cette maladie reste non traitée, elle peut s’aggraver de jour en jour et entraîner d’autres maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète de type 2, l’obésité, la dépression, la perte de libido, des troubles de concentration ou même des pertes de mémoire.

Des médecins chercheurs ont même fait le lien récemment entre cette maladie et l’Alzheimer. L’apnée du sommeil est également très grave, car elle peut entraîner des accidents comme des accidents de voiture par exemple. Elle réduit de ce fait l’espérance de vie du patient. Le plus dangereux est que les personnes atteintes de cette maladie ne réalisent pas souvent l’étendue du problème.

Les traitements adaptés

Dans un premier temps, la personne atteinte de l’apnée du sommeil doit corriger le ronflement. Cela évitera au patient d’aggraver son cas et de prévenir les complications secondaires possibles dues aux perturbations du sommeil. Le patient doit également faire l’effort pour aboutir à une hygiène de sommeil normale. Pour cela, veillez à ce que l’horaire du coucher soit régulier. Cela doit se faire sans somnifère ni alcool. L’individu doit également faire l’effort d’avoir un poids idéal.

L’APPC

Toujours pour traiter l’apnée du sommeil, la méthode de l’APPC reste toujours le plus conseillé. Il s’agit de l’Appareil à Pression Positive Continue. C’est un appareil qui est constitué d’un moteur de ventilation ainsi que d’un masque facial. Il fonctionne en soufflant de l’air sous pression dans les voies respiratoires. Cela permet de les dégager et permet par la même occasion à la personne de respirer.

Les appareils dentaires

L’utilisation d’un appareil dentaire peut aussi servir. Cette technique utilise l’avancement mandibulaire. Il consiste à retenir la langue en position antérieure. En faisant cela, l’individu est aussi forcé de reconfigurer ses voies respiratoires supérieures. Le passage de l’air devient ainsi plus facile.