Tout savoir sur le portage salarial

Ces dernières années, le monde professionnel semble connaître des réformes de taille. Entrepreneurs, salariés, consultants, travailleurs indépendants, tous cherchent à reconstruire le concept de travail. Le schéma classique de l’emploi à plein temps au sein d’un bureau s’efface peu à peu, car tout le monde cherche la flexibilité et l’autonomie pour mieux s’épanouir dans le contexte professionnel et pour mener une vie personnelle enrichie.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Parmi les nouveaux concepts professionnels qui ont vu le jour ces dernières décennies, le portage salarial figure sans nul doute parmi les plus récents. Au début, ce terme désignait la pratique selon laquelle on transforme les honoraires en salaire. Destiné principalement au cadre, il se trouvait à la croisée d’une activité salariale et d’un travail en indépendant. En termes plus simples, ce concept a été créé pour les cadres en transition professionnelle qui souhaitent réaliser des expertises pour le compte d’une entreprise ou ceux qui veulent travailler à leur rythme tout en effectuant des missions pour le compte d’une entreprise.
Actuellement, le portage salarial a séduit le public féminin, les auto-entrepreneurs, les retraités et même les jeunes. En tout cas, ce sont ceux qui tiennent à leur autonomie et à leur indépendance tout en travaillant pour des sociétés. Horaires et honoraires libres, la flexibilité contenu dans le portage salarial en intéresse plus d’un. La différence majeure entre la consultance et le portage social réside dans le fait que les adeptes de cette pratique doivent se regrouper au sein d’une entreprise : une entreprise de portage social.

Le cadre juridique du portage salarial

Depuis le mois d’avril 2015, le portage social est encadré par la loi. Les textes qui définissent cette pratique sont énumérés dans l’ordonnance n°2015-380 du 2 avril 2015.

Aussi, aux yeux de la loi, Le portage salarial désigne l’ensemble organisé constitué par :
1° D’une part, la relation entre une entreprise dénommée “ entreprise de portage salarial ” effectuant une prestation au profit d’une entreprise cliente, qui donne lieu à la conclusion d’un contrat commercial de prestation de portage salarial ;
2° D’autre part, le contrat de travail conclu entre l’entreprise de portage salarial et un salarié désigné comme étant le “ salarié porté ”, lequel est rémunéré par cette entreprise.

Les avantages du portage social pour le professionnel

A un moment donné, on se dit qu’il est temps de se détacher du système professionnel classique. Cependant, on ne souhaite pas arrêter de travailler pour autant. En ayant un statut de freelance, il existe des obligations administratives, juridiques et fiscales dont on ne peut se soustraire. En intégrant une entreprise de portage salarial, on n’a pas à s’incommoder de toutes ces paperasses. D’un autre côté, le portage salarial permet au travailleur de poursuivre son activité professionnelle en toute autonomie. En plus, il fixe lui-même ses honoraires.

Les avantages du portage social pour l’entreprise

L’entreprise cliente tire également bien d’avantages avec le portage salarial. Au lieu de passer par un recrutement en CDD dont les coûts peuvent vite grimper, il suffit d’engager un professionnel pour réaliser une tâche précise dans un délai déterminé. Cela réduit également les charges relatives à la gestion des ressources humaines dans la mesure où ces professionnels externes ne nécessitent pas des prises en charge sur le long terme. En tout, c’est du gagnant-gagnant.