En quoi consiste l’usinage ?

L’usinage est un mécanisme de transformation utilisé dans l’industrie aux fins d’obtention d’un produit fini. Le recours à ce procédé concerne généralement des pièces brutes faites de métal comme le bronze, l’aluminium, l’argent… que l’on façonne suivant des formes et des dimensions bien définies produites en quantité ou par unité selon l’étendue des besoins.

L’usinage au sens moderne du terme se fait à l’aide de commandes numériques à travers lesquelles il est possible de programmer chaque fonction des machines qui entrent en jeu dans le processus de fabrication.

Mode de fonctionnement de l’usinage

L’usinage consiste donc à transformer une matière première encore sous forme grossière en produit fini. Il passe donc pas le traitement d’un bloc de métal, de plastique… en le délestant de certaines matières et ce, à l’aide de machines de traitement de surface, de machines à fraiser, de machines de coupe… dont le fonctionnement mécanique est contrôlé par ordinateur.

Il faut savoir que plusieurs types de machines peuvent intervenir dans la découpe de la matière en vue de l’obtention de la pièce prototype qui sera alors le produit final issu du processus d’usinage.

Certaines machines sont dites de base et fonctionnent suivant un ou deux axes, d’autres se présente comme des machines multiaxes capables de faire un travail plus avancé en termes de mouvements et de traitement de la matière.

Le niveau d’automatisation du processus d’usinage dépend des machines utilisées et des logiciels qui les commandent, mais l’essentiel reste de limiter voire de supprimer complètement les interventions manuelles, plus lentes et plus dangereuses.

Il faut aussi admettre que plus l’automatisation est poussée, plus le traitement des blocs de matière brute se montre précis.

Les avantages apportés par l’usinage sur commande numérique

En plus de la facilitation du processus de fabrication et de la précision des résultats, l’usinage sur commande numérique permet d’augmenter la productivité de l’entreprise même dans les cas où certaines étapes de transformation requièrent beaucoup de technicité et de main d’œuvre.

Ce gain de vitesse est d’autant plus appréciable que les matières qui passent à travers les machines-outils contrôlés par ordinateur s’avèrent être hautement sensibles.

Il est également plus facile de paramétrer une multitude de fonctions allant de la vitesse de coupe en passant par la fréquence rotative ou encore la puissance de fonctionnement des machines jusqu’à la définition des dimensions des prototypes.

L’usinage au moyen d’ordinateurs ne se passe pas de contrôle et d’ajustage à mettre en conformité avec les cahiers des charges. Néanmoins, il s’agit d’une étape facile comparée au processus de fabrication proprement dit qui gagne en rapidité, en précision sans parler du gain de productivité appréciable aux yeux des chefs d’entreprise.